Lexique


beer 237 définitions dans le lexique.


beer Chercher une définition :


beer Chercher par première lettre : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #

Afficher toutes les définitions

MOTDEFINITION
GlouglouBruit caractéristique que fait le barboteur lors de la fermentation dans le cadre du brassage amateur. Il est causé par l'expulsion du CO2 à travers le barboteur et l'eau qu'il contient.
GlucoseLe glucose ou dextrose est un ose simple et plus particulièrement un aldohexose. C'est un isomère d'autres sucres, en particulier le mannose ou le fructose, de formule C6H12O6.
GruytLe gruyt était un mélange d’épices et d'aromates fréquemment utilisé au Moyen-âge pour aromatiser la bière avant que le houblon ait été imposé.
GueuzePour fabriquer de la gueuze, le brasseur doit disposer de différents brassins de lambics. La gueuze est le résultat d'un mélange entre des lambics jeunes et plus anciens. Le brasseur effectue des mélanges de lambics entre différents fûts jusqu'à ce qu'il soit satisfait de sa combinaison. La gueuze doit encore être refermentée en bouteille (sans ajout de levure) pendant environ 6 mois. C'est cette refermentation qui lui apporte mousse et pétillant.
GushProvient du terme anglais gushing qui veut dire jaillissement. C'est ce qui se passe si l'on met trop de sucre à l'embouteillage ou bien que l'on met la bière trop tôt en bouteilles et que la fermentation n'est pas terminée. La bière se retrouve alors propulsée rapidement en dehors de la bouteille.
HazyTerme anglais signifiant trouble. Nous avons vu apparaitre depuis quelques années de nouveaux sous styles de bières et une mode mettant en avant le côté trouble de la bière plutôt que de chercher à obtenir un résultat limpide. Cela est aussi vrai parce que bien souvent le trouble est généré par les particules de houblon en suspension provoquées lors d'un dry hopping massif par exemple et que la clarification signifierait alors une perte de saveur.
HellesLa Munich Helles est une bière blonde allemande de fermentation basse créée à Munich en 1895 à la brasserie Spaten en réponse aux bières de style Pilsner. Elle titre entre 4,5 et 6% d'alcool. La Helles a une densité primitive de moût de 11 à 13% plato. Sa couleur peut varier de la blonde à l'ambrée foncée.
Hop backLe Hop Back est un équipement généralement fermé contenant du houblon, que l'on utilise branché en série entre la sortie de la cuve d'ébullition et le refroidisseur. On fait ainsi circuler le moût chaud à travers le houblon ce qui permet de lui ajouter arômes et huiles essentielles juste avant d'entrer en cuve de fermentation. Cette méthode de houblonnage n'apporte pas beaucoup d'amertume, essentiellement des arômes !
Houblon« Humulus Lupulus » nom latin du houblon, signifie « plante du loup » car elle pousse à l'état sauvage dans la campagne. C'est une herbe grimpante, de la famille du chanvre, cousine du cannabis et de l'ortie utilisée dans la bière.
HoublonnageTechnique qui consiste à ajouter du houblon lors de la cuisson du moût afin d'obtenir une amertume caractéristique de la bière. Le houblonnage est souvent réalisé en deux temps, avec une addition de houblon amérisant en début de cuisson, puis de houblon aromatique en fin de cuisson. La dose de houblon doit être assez précise afin de ne pas dénaturer le goût de la bière.
Houblonnage à cruOu dry-hopping qui consiste à ajouter du houblon dans la cuve de fermentation après la fermentation alcoolique. Cette opération se déroulant à froid, le houblon n'ajoutera aucune amertume à la bière et permet au contraire de conférer des arômes qui sont habituellement perdues pendant l'ébullition. L'ordre de grandeur est de 1 à 1,5g de houblon par litre de bière et on laisse généralement le houblon tremper plusieurs semaines dans la bière, les arômes de houblon seront ainsi très intenses.
Houblonnage continuLe principe est simple, il s'agit d'ajouter des petites quantités de houblon de manière fractionnée et régulière tout au long ou sur une partie de l'ébullition du moût. Ainsi on dégage à la fois de l'amertume et beaucoup d'arômes de houblon. Le choix de l'intervalle de houblonnage est variable, il va de l'ordre de 1 à 5 minutes vers des étapes de 10 minutes voire plus, selon le profil houblonné que l'on veut obtenir.
Houblonnage tardifLe houblonnage tardif consiste à ajouter du houblon lors de la dernière partie de l'ébullition. Ce houblon n'est généralement pas ajouté pour apporter de l'amertume, car étant donné le temps d'ébullition réduit l'amertume diffusée est moindre. L'objectif principal est d'apporter une touche massive d'arômes de houblon à la bière car les composés aromatiques et les huiles essentielles sont du coup moins volatilisés. On retrouve ainsi des saveurs florales et fruitées conservées, encore plus avec l'utilisation de houblons adaptés, odorants, chargés en huiles essentielles et conservés dans de bonnes conditions.
HoublonnièreC'est le nom donné à un champ dédié à la culture du houblon. On retrouve de grands mâts, des câbles et des filins afin de pouvoir y faire grimper les lianes de houblon.
IBU (International Bitterness Unit)L'amertume est mesurée en International Bitterness Unit ou IBU. Une unité IBU est comparable à 1mg d'acide alpha par litre de bière. Plus l'IBU est élevée, plus l'amertume est importante. Le nombre d'IBU dépend du temps d'infusion du houblon et de sa teneur en acide alpha.
IIPAImperial IPA (IIPA) ou Double IPA (DIPA) : ce terme qui s'apparente au mot imperial de Imperial Stout désigne une IPA plus chargée en malts, en houblons et donc en alcool. Au goût elle sera donc plus forte et plus amère qu'une IPA classique. On utilise aussi le terme de Double IPA qui peut ainsi rappeller la classification historique des bières d'Abbayes (enkel, dubbel, tripel, quadrupel).
Imperial IPAImperial IPA (IIPA) ou Double IPA (DIPA) : ce terme qui s'apparente au mot imperial de Imperial Stout désigne une IPA plus chargée en malts, en houblons et donc en alcool. Au goût elle sera donc plus forte et plus amère qu'une IPA classique. On utilise aussi le terme de Double IPA qui peut ainsi rappeller la classification historique des bières d'Abbayes (enkel, dubbel, tripel, quadrupel).
Imperial StoutImperial Stout : Encore appelé Russian Imperial Stout (RIS), ce style de bière est né suite à la demande du Tsar Pierre Le Grand de se faire livrer des stout en Russie. Mais pour résister au voyage c'est une version plus chargée et donc forte en alcool qui a ainsi été créée. Il s'agit donc d'un Stout plus corsé, idéal pour se réchauffer en hiver au coin du feu. On le surnomme aussi parfois pétrole !
India Pale Ale (IPA)C'est un style de bière fort en malt, alcool et en houblon tiré de la famille des pales ales, réalisé à l'origine pour pouvoir résister au long transport en bateau vers les colonies anglaises. C'est maintenant un style de bière à la mode, qui permet une utilisation de doses assez importantes de houblons aromatiques.
InfusionIl s'agit de la technique de brassage la plus simple à réaliser. Cette méthode est souvent utilisée pour le brassage des ales. Le malt concassé est ajouté dans une cuve avec de l'eau chaude, la cuve est chauffée directement par le dessous afin de maintenir la température du palier et d'augmenter la température si nécessaire pour passer au palier suivant ou réchauffer la maïsche.
IngrédientsLes ingrédients principaux de la bière sont l'eau, le malt d'orge, le houblon et la levure. On peut y ajouter du malt ou des grains d'autres céréales, du sucre et des épices.
InoculationAction qui consiste à introduire la souche de levure à bière dans le moût refroidi afin que celle-ci commence à se développer et à fermenter la bière.
Irish moss (carraghénane)Pour favoriser la récupération des résidus d'albumines, on peut utiliser de la Carraghénane ou Irish Moss, cette algue gélifiante a pour but de clarifier le moût en favorisant l'agglomération des protéines qui pourraient demeurer en suspension après l'ébullition.
Irish Red Ale (IRA)Bière de fermentation haute originaire d'Irlande, douce rougeâtre, légèrement sucrée, proche de la bitter anglaise. La couleur vient de l'utilisation de grains d'orge grillés en plus du malt ambré. C'est une bière peu alcoolisée, environ 4% alc. vol.
IsomérisationPour être vraiment solubles, les résines amères du houblon ont besoin d'être isomérisées. L'isomérisation se produit à l'ébullition. Dans un moût normal, l'isomérisation est pratiquement terminée après une heure de cuisson. Cependant, l'isomérisation n'est pas du tout complète : on ne retrouve dans le moût bouilli, sous forme d'isohumulones, environ qu'un tiers des acides amers apportés par le houblon.
Kit à bièreLe kit à bière est un bon moyen de commencer en tant que brasseur amateur, il est à la base du brassage. Il se présente sous plusieurs formes : - le kit houblonné : il s'agit d'une conserve de concentré ressemblant à du miel. Il contient de l'extrait de malt liquide et du houblon concentré ainsi qu'un sachet de levure. Il existe plusieurs types de kits houblonnés, les marques les plus connues sont Brewferm et Munton's. - le kit extrait de malt : composé d'un sachet d'extrait de malt en poudre, des sachets de houblons de la levure et des épices afin de réaliser le brassage soi-même. Le goût est nettement plus évolué que celui des kits houblonnés. - le kit tout grain : composé d'un sac de grains de malt et céréales, des sachets de houblons, d'épices et de levure. Permet la réalisation de bières les plus abouties.
KölschLa Kölsch est une bière allemande de fermentation haute brassée dans les environs de Cologne. De couleur dorée et comprenant en moyenne 4.8% d'alcool, elle possède un goût légèrement fruité ainsi qu'une faible amertume.
KräusenIl s'agit de la mousse épaisse brune jaunâtre qui se forme sur la bière pendant la fermentation primaire et qui retombe pendant la secondaire, laissant des dépôts bruns sur les parois de la cuve de fermentation. Le kraüsen contient de grandes quantités de levures encore actives et sont utilisés parfois dans certaines brasseries pour la refermentation en bouteille afin d'obtenir une saturation naturelle en gaz carbonique.
KriekLe nom de la bière vient de la variété de cerises (kriek) utilisée pour réaliser une bière à la cerise dans la région de Bruxelles. Des cerises sont ajoutées dans les tonneaux de lambic et fermentent pendant plusieurs mois pour donner une bière fruitée typée pour l'apéritif. Il existe de nombreux dérivés aux fruits (pêche, pomme, banane...).
LactiqueLes sucres sont transformés en acide lactique en présence de bactéries lactiques (lactobacillus, bacillus) et en milieu anaérobie. Le résultat peut désirable et souvent lié à une infection il convertit les sucres et acidifie la bière.

<< < Page précédente | Page suivante > >>

Retrouvez et suivez l'actualité Univers Bière sur la page Facebook et sur Instagram

  facebook  instagram  biere  money